Archive | mai, 2010

Disiz la Peste – Les photos

30 Mai

Ce vendredi 28 mai 2010, le collectif carolo Back in the days organisait ‘Charleroi United’ à la Brasserie de l’Eden. Malheureusement, on n’a pas pu y assister (on ne peut pas être partout), mais cette  soirée de promotion des talents carolos nous a rappelé qu’on avait encore des photos de leur précédent événement qui n’attendaient qu’à être publiées 🙂

Alors, après la vidéo (publiée il y a quelques semaines), voici les photos du concert de Disiz la Peste au Coliseum le 16 avril dernier.

Photos de Caroline Dehon

Publicités

Appel aux plumes bénévoles

25 Mai

Bonjour à tous,

Rassurez-vous, nous n’avons pas disparu de la circulation. Nous sommes simplement très occupés par un autre projet qui nous laisse peu de temps pour alimenter le blog avec de nouveaux reportages.

Pourtant, ce ne sont pas les événements qui manquent, à Charleroi, en ce moment! N’oubliez pas que les plumes extérieures sont toujours les bienvenues, alors si vous avez assisté à un spectacle, une balade (en péniche par exemple 🙂 une soirée, une marche de l’entre Sambre et Meuse, une séance de cinéma, une expo ou toute autre activité culturelle ou touristique qui vous a plu, racontez-la nous!

Ce blog est aussi le vôtre!

L’équipe de Charleroi Face B

Disney peut aller se rhabiller, Blanche-Neige se dévoile…

5 Mai

Par un mercredi soir un peu frisquet, Charleroi Face B a vu de la lumière, a poussé les portes de l’Ancre et n’en revient toujours pas !

Lumières en veille, couloirs et bar vides, pas un bruit, pas une ombre ! Désert, le lieu habituellement  empli de monde, convivial et festif, prend toute une autre dimension… Le costume sombre un peu étrange qu’a revêtu l’antre rouge pour l’occasion donne le ton d’une  soirée hors norme !

Âmes sensibles s’abstenir, ici, les nains ne sont pas sont pas gentils !

Loin, très loin des happy end à la Disney, Howard Barker revient aux origines d’un conte pas vraiment merveilleux. Dans cette version insolite, l’œuvre des Frères Grimm habilement rehaussée de références mythologiques, est littéralement mise à nu et révèle sans détour une nature humaine dérangeante, angoissante mais tellement époustouflante de vérité !

A grands coups d’effets visuels audacieux et au fil d’une ambiance sonore déroutante, la troupe « Les Novices » revient avec une incroyable pertinence sur des thèmes sans âge où la cruauté humaine prend toute sa dimension.

Vous l’aurez compris, laissez la petite famille à la maison, ce soir, on parle sexualité dépravée, jalousie poussée à l’extrême et innocence bafouée…

Le cas Blanche-Neige (Ou comment le savoir vient aux jeunes filles)

de Howard Barker, par la Compagnies « Les Novices »

Théâtre de l’Ancre

Du 5 au 8 mai à 20h30

12€ – 8€ (- de 26 ans)

Plus d’info : www.ancre.be

Elles ont aimé… H3 Grupo de Rua – Charleroi Danses – 20 avril

2 Mai

Laure

Dans la salle bondée des Ecuries, le public est mélangé : ados, adultes, Carolos, Bruxellois… tous venus voir le hip-hop que propose Grupo de Rua venu de Rio de Janeiro…qui malgré ce nuage de cendres volcaniques est arrivé 4 heures avant le spectacle. Et heureusement pour nous !

En solo, duos, trios, on découvre les neufs jeunes danseurs aux tee-shirts colorés qui égayent le tapis de danse noir. Au départ, pas de musique, seuls le crissement des baskets et le souffle des danseurs se font entendre. Ensuite, une musique moderne faite de sons de la rue et un jeu de lumières rythment les mouvements. Ambiance de rue !

La chorégraphie, mélange de hip-hop, de danse contemporaine et de capoeira apparaît comme un langage, limpide. Roulés-boulés, battle, acrobaties : une énergie se dégage, des émotions aussi. Le public est subjugué, pas un bruit dans la salle. Les danseurs donnent tout et on prend plein les yeux et les oreilles. Après une heure, le spectacle se termine mais on en voudrait encore. Les applaudissements se font entendre, certains spectateurs offrent une standing ovation. Les jeunes Brésiliens épuisés au devant de la scène se montrent heureux d’avoir dansé pour nous et nous, on espère les revoir bientôt… Merci Grupo de Rua pour ce spectacle hors du commun !

Emilie

Reflets de couleurs vives sur sol noir, voilà les jeunes danseurs musclés (et terriblement sexy) de la compagnie brésilienne ‘Grupo de Rua’.

L’un contre l’autre, ils se taquinent, s’affrontent et se bousculent, le mouvement de l’un entraînant celui de l’autre.

L’un avec l’autre, ils s’entrelacent en parfaite synchronisation.

Collectivement, ils tournent, ils tournent, avancent et reculent, la tête à l’envers. Les cercles se font et se défont, les couleurs se mélangent, les crissements de chaussures se mêlent aux bruits de la rue. Pas un seul ne s’est tordu la cheville, pas un seul n’est tombé, pas un seul n’a raté une figure. Epoustouflant J

Mais après quoi courent-ils ?