Fêtes de la musique 2010 – Part One

6 Juil

L’esprit est uni. Que ce soit devant Exodarap ou Dirty Fingers, le vendredi, dans le parc Astrid, j’ai ressenti une synergie complète de la tranche 20-30. On hue les flics à 200, le soir, devant le Vecteur. On se marre, c’est bon enfant, bien qu’ils embarquent l’un d’entre nous sans trop de raison, bloquant les extrémités de la rue de Marcinelle, puis sortant de leurs fourgons et jouant les Rangers. Ça m’a fait penser que tout aurait pu déraper, d’un coup, un putsch, alors qu’ensemble, bien loin des lois et conventions normatives, on partage une même envie d’accomplir des actes forts, d’assemblages de réseaux, de mixes créatifs. Car Charleroi, sa musique, vont au-delà du politique, de la Justice/Police. Je ne dis pas qu’il faut une émeute et je ne parle pas de révolution. Mais on a peut-être besoin de davantage d’actes artistiques/musicaux terroristes : squatter l’Hôtel de Ville pendant un conseil communal et embrouiller leurs échanges avec de la noise ou du breakcore, par exemple. Ça rééquilibrerait leurs hémisphères cérébraux et, qui sait, leurs budgets.

Isidore Haller

www.detruire.be


		
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :