Live from Livresse: épisode 4

16 Oct

Engagement et homosexualité

« Socières mes Sœurs », le film de Camille Ducellier ouvrait le débat sur l’engagement LGTB (Lesbien, Gay, Trans, Bi). Dérangeant, ce moyen-métrage l’est certainement.  Au-delà d’un esthétisme particulier, qui ne pouvait plaire à tout le monde, ce documentaire met en scène différentes formes d’aliénations – et de libérations – liées à la sexualité, avec pour trame de fond le rejet d’une société judéo-chrétienne et conservatrice qui impose sa loi : prostitution, transgenre, domination, féminisme extrême, activisme… à travers des témoignages, tantôt crus tantôt ironiques, le film pousse à la réflexion.

Une réflexion développée lors du débat animé par Olivier Hespel, en présence de Philippe Genion (« Comment parler le belge »), Sara Colaone et Luca de Santis (« En Italie, il n’y a que de vrais hommes »).

L’humour qui fait mouche de notre Philippe (pas le prince, l’autre) national, les traductions live de Michael Sacchi, la patience de Sara et les efforts linguistiques de Luca, ont allégé l’atmosphère autour de ce sujet sensible. D’entrée de jeu, les différences entre les situations belge et italienne sautent aux yeux. En Italie, l’homosexualité n’existe tout simplement pas.

À l’inverse d’une Gay Pride bruxelloise, que l’on pourrait presque qualifier de festival – les droits des homosexuels étant plus ou moins  acquis en Belgique – les revendications italiennes sont plus que jamais à l’ordre du jour : dans ce pays où le catholicisme fait loi, malgré l’interdiction de l’homophobie, les mentalités se radicalisent et les agressions contre les « autres » se multiplient. Après 30 ans de lutte, rien n’a changé.

Avec leur roman graphique – mettant en scène les persécutions de la communauté homosexuelle dans l’Italie de Mussolini – Sara et Luca entendent faire avancer cette lutte et surtout sensibiliser l’opinion publique.

Refusant les étiquettes qui ne stigmatisent plus qu’elles ne définissent réellement, Philippe Genion a cependant insisté sur l’importance de mettre en lumière les différences. « La Gay Pride a sans doute besoin de plumes et de couleurs pour que, en définitive, les gens acceptent tout simplement ce qu’ils ont vu ».

 

V.Pop & Djool

Publicités

Une Réponse to “Live from Livresse: épisode 4”

  1. Mimi petite souris octobre 17, 2010 à 5 h 43 mi #

    Superbe ambiance sur ces trois journées très diversifiée et un aspect humain très important, ainsi que des bouquins très différent des un aux autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :