Ma ville, ta ville, sa ville… Notre ville?

18 Oct

On vous a beaucoup parlé du festival Livresse ces derniers jours, mais le RDV des littéraires engagés n’était pas la seule activité au tableau de Charleroi ce week-end. Jeudi soir, par exemple, Livresse faisait face à une rude concurrence avec la soirée spéciale ‘Mochélan’ au Ciné Le Parc. Une demi-heure avant le début du spectacle, les aficionados des sorties culturelles, ainsi que quelques visages moins familiers, se bousculaient déjà sur le trottoir du petit cinéma d’art et d’essai, impatients d’applaudir le clip tout nouveau, tout beau du jeune artiste Carolo et de son collectif, Poumon Noir.

Mochélan, c’est le grand type qu’on voit un peu partout en ce moment : dans l’émission ‘Au Quotidien’ et au JT de 13h (l’exploit !) sur la RTBF, dans les colonnes du Soir (autre exploit !), à notre événement ‘Charleroi bouge’ en août, et plus récemment au weekend d’ouverture du Théâtre de l’Ancre. Tout le monde se l’arrache ! Même les politiciens semblent conquis, eux qui se montrent souvent frileux face aux initiatives qui donnent une visibilité un peu trop importante aux clichés du Pays Noir – fût-ce avec autodérision.

Avec sa chanson ‘Notre ville’, véritable plaidoyer d’un Carolo pour sa ville, Mochélan a su séduire le jury de l’Envol des Cités, concours musical qu’il a remporté en juin dernier. Depuis, c’est l’effet boule de neige : voilà que la petite fourmilière culturelle Carolo s’intéresse au chanteur, et se met à partager sa découverte sur les réseaux sociaux. Ni une, ni deux, grâce au coup de pouce du PAC et de ses agitateurs culturels, le voilà propulsé dans les médias et invité à se produire un peu partout en ville. L’occasion de faire sortir de l’ombre les autres créations (musicales et audiovisuelles) du collectif, qui circulaient déjà sur le net mais restaient cantonnées à un milieu d’initiés.

Comment expliquer cet engouement récent et massif pour le travail d’un collectif qui n’en est pourtant pas à son coup d’essai ?

Tentative de réponse parmi les spectateurs : « Il faut du temps pour que ça se révèle, lance Patrick. Le slam est issu d’une culture un peu fermée. Je pense aussi qu’il se développe un intérêt pour la création qui se fait hors des murs institutionnels. Il faut voir maintenant si ça va dépasser le milieu socioculturel averti. On connaît Mochélan à Charleroi. Est-ce que ça va dépasser nos frontières régionales ? ». Pascal parle de chance : « Parfois, il suffit d’un élément déclencheur pour que tout s’emballe. L’emballement vient plus vite aujourd’hui qu’en 2007. Cependant, il y en a pour qui ça marche et d’autres pour qui ça ne marche pas. Le talent ne suffit pas, il faut un peu de bol aussi ! ».

Réponse du principal intéressé : « Je pense qu’il y a du potentiel dans la dynamique du collectif Poumon Noir, maintenant, si c’est un succès, ce n’est pas à moi de le dire, mais au public évidemment. Aussi, il faut vraiment préciser que même si c’est ma tronche que l’on voit le plus, je ne serais nul part sans Julien, Nisdo, SBF, Lionel, Philippe, Juliette, Mayra, Louis, Pierre, Olivier, Renaud, Alix, Ceed… (et la liste est loin d’être exhaustive). Il est certain que c’est la victoire de l’Envol des Cités qui a permis de mobiliser des gens et de nous ouvrir des portes. Je sais que je dois beaucoup à Fabrice (du PAC), car même si cela est fait dans le cadre de son travail et qu’il essaie d’en tirer un bénéfice pour la visibilité du PAC, je sais que la promotion qu’il nous fait lui tient à coeur et que si on était juste un dossier de plus sur son bureau, les choses n’évolueraient pas aussi rapidement. Le contexte actuel à Charleroi est évidement un facteur important, que cela vienne de vous (Face B), de Mika (Rockerill), de Philippe (Focale Alternative) de Jean-Michel (de l’Ancre), ou encore du crew ‘Back in the dayz’. On sent une volonté d’aller de l’avant et de construire quelque chose de positif pour la ville ».

Un regret cependant, l’inertie des structures culturelles : « J’ai présenté ‘Notre ville’ pour la première fois il y a plus de trois ans à tous les acteurs culturels de la ville. J’ai démarché, apporté des CD et je n’ai jamais eu de réponse. Donc, quelque part, je suis un peu déçu de constater qu’il faut que cela passe par quelqu’un qui a du « poids » pour que les choses bougent. Je vais un peu lever le nez de mon nombril et penser aux autres artistes de la région bourrés de talent : est-ce qu’il faut impérativement que cela passe par une structure politisée pour avoir une chance de présenter son travail ? Perso, j’ai pas envie de ça pour la ville ».

Coup de bol ou juste retour des choses, c’est un succès bien mérité pour Poumon Noir, qui, comme un tas d’autres individus, structures ou collectifs, travaille quotidiennement à redorer l’image de Charleroi. ‘Notre ville’, c’est le regard lucide et attendrissant d’un Carolo sur une ville qu’on aime, « même quand elle fait un peu peur ». Et si l’engouement est aussi massif, c’est que sa chanson fait écho à quelque chose qui sommeille en chacun de nous : « J’espère que l’objectif qui nous réunit, pour l’instant, c’est le nouveau visage de Charleroi. Et que même si on est pas tous « potes », on va se serrer les coudes pour l’atteindre. On n’est pas appréciés de tout le monde, mais beaucoup de gens voient le morceau ‘Notre ville’ comme un outil pour atteindre l’objectif. Tant mieux (en plus c’est assez flatteur). Tant pis pour ceux qui s’en servent pour leur gueule car ils finiront tous seuls ».

Ca, c’est fait.

En attendant de pouvoir partager le clip, ci-dessous une version acoustique en live au Botanique, en 2008 (après 4 tentatives d’afficher l’image, on s’est contentés du lien. Que ça ne vous empêche pas de cliquer dessus 🙂

http://www.dailymotion.com/video/x8g7nr_notre-ville-bota-08_music

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :