Bis-Arts is BACK!

3 Nov

Si vous pensiez vous reposer pendant le ‘congé de Toussaint’,  c’est raté. Pas de temps pour  le nettoyage d’automne, le dernier épisode de votre série en streaming ou encore la traditionnelle visite de courtoisie chez la ma-tante qu’on n’a pas vue depuis le nouvel-an. Le Festival Bis-Arts est de retour à sa période de prédilection! Après une tentative printanière, suivie d’une longue absence d’un an et demi, Bis-Arts nous revient pour 4 jours d’insolite et de curieux, un peu partout en ville… Et en duplex sur le blog de Face B!

ICI-MEME, retrouvez chaque jour un article du ‘BIZARROIDE, le magazine du festival, histoire de vous donner l’eau à la bouche! Un partenariat PBA+Eden et Charleroi Face B, où l’on doit bien avouer que ce sont les bénévoles du PBA qui font tout 🙂

La version longue du magazine est téléchargeable au lien ci-dessous! Le magazine est également distribué dans sa version papier pendant toute la durée du festival, à chaque spectacle! Demandez votre exemplaire!

Cliquez ICI pour téléchargez le bizarroïde numéro 1

Bizarroïde n°1: interview de Pascal Rome, metteur en scène de « La Quermesse de Ménétreux ».

A peine sorti du train à Charleroi Sud après 1h30 de trajet et une grosse journée de travail, il a tout de suite accepté de répondre à nos questions. Les informations qui suivent ont été captées entre quatre-cinq salutations d’autres artistes fraîchement arrivés. Bref, les conditions n’étaient pas idéales mais la motivation à répondre aux questions bien. Ca donne ce qui suit…

Présentez-nous  votre personnage de « La Quermesse de Ménétreux »?

Il s’appelle Serge. Il est président du comité des fêtes et il est marié. C’est un ancien menuisier.

Les autres membres du comité des fêtes sont-ils tous des natifs de Ménétreux?

Pas spécialement. Il y a un Parisien qui est marié avec une fille du village, par exemple, mais tous les membres du comité des fêtes sont attachés à Ménétreux. Nous sommes de Bourgogne et nous venons présenter notre Quermesse, qui est notre fierté locale. Tous les ans, le 1er mai, les habitants du village tiennent un stand. Ils le défendent avec une générosité et une inventivité mêlées. C’est d’ailleurs ce qui fait de la Quermesse de Ménétreux une Quermesse exceptionnelle par rapport à celles des villages des alentours.

Comment êtes-vous arrivés à ce résultat?

Ce spectacle a été joué 6 ou 7 fois en construction: nous l’aménagions, nous le corrigions, nous l’améliorions au fur et à mesure des représentations.

Avec un public familier, composé d’amis, de proches?

Non, un public qui venait dans un festival, par exemple…Sur une forme qu’on était en train d’expérimenter. Ca s’est fait par couches, par touches aussi. Nous avons décidé de travailler le thème du feu avec la compagnie Carabosse. Nous avons mis en place un feu qui a une histoire légitime avec la Quermesse dans ce village. Celui qui nous paraissait le plus adapté est le feu des becs de gaz parce que c’est une flamme domestiquée très simple, à la couleur extraordinaire. Quand on a travaillé avec les feux de Carabosse, on s’est dit qu’on tenait notre Quermesse. On s’est senti bien au chaud, bien éclairés… Chez nous! C’était il y a un an. On a approfondi ce feu en juin, on a réaménagé la création autour de propositions plus généreuses, on a réécrit, on réinterrogé les stands… pour en arriver à la Quermesse d’aujourd’hui: avec des personnages qui commençaient à savoir pourquoi ils étaient là, à avoir un bon rapport avec le public…

Quels sont, de manière générale, les retours de votre public?

Il s’y sent bien. Il apprécie l’ambiance et les gens. La Quermesse va chercher des souvenirs d’enfants dans nos placards intérieurs. On a tous participé à des fêtes de village étant enfants et on retombe un peu là-dedans. Mais en même temps, tout ce qu’on propose est éloigné de la réalité puisque tous les stands sont des stands décalés. On s’est amusés à garder les règles et le principe de certains jeux traditionnels et on les a détournés.

Quel est l’objectif de ce spectacle?

C’est un spectacle de lien qui met en orbite la nécessité des rituels. Pourquoi et comment les gens se retrouvent ensemble pour faire la fête et partager. Nous parlons aussi du regard que l’on peut porter sur la culture de l’autre. A l’issue de la Quermesse, il y a un mot de la fin qui nous rappelle qu’il ne faut pas juger trop hâtivement. A travers le jeu, nous offrons une petite vitrine sur le monde, qui peut symboliser une fenêtre sur le grand monde.

Pourquoi une kermesse?

C’est une fête généreuse, populaire, un lieu de rencontres. Nous nous sommes demandé comment le théâtre peut convoquer des rituels festifs comme celui-là et comment on peut interroger les choses à travers ces rituels, mettre en évidence le jeu de l’acteur, le théâtre discret et plus étalé, plus démonstratif. Il y a des réalités minimalistes et individuelles, il y a du collectif,…Le tout est une proposition hétéroclite où le public trouve lui-même son passage. On lui propose un rendez-vous, nous commençons vraiment à une heure précise parce qu’il y a un rituel de début. Le spectateur va être actif, il va participer et, à la fin de la soirée, on lui donne un dernier rendez-vous, on a envie qu’il reste jusque là. Jusqu’au moment où on éteint les lumières. Cette Quermesse fonctionne donc avec un rendez-vous théâtral et certains codes qu’on peut essayer de retrouver.

Comment appréhendez-vous les représentations pour bis-ARTS ?

La particularité du public du festival bis-ARTS est d’être accoutumé à des espaces et des univers singuliers. Les gens viendront avec de l’énergie pour partager l’histoire de la Quermesse et, en même temps, suivre l’histoire comme on suit un spectacle C’est toute cette finesse qui fait que ce spectacle prend tout son sens et est super agréable à vivre. Ca traîne toujours après le spectacle, le public a du mal à partir.

Et Pascal Rome s’en est enfin allé souper et organiser l’arrivée du reste de sa troupe…

Propos recueillis par Claire Lombart

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :